Accueil / Les actualités du GRETh / Stratégie Nationale de Recherche Énergétique : Zoom sur les axes de R&D dans le domaine des échangeurs de chaleur

Stratégie Nationale de Recherche Énergétique : Zoom sur les axes de R&D dans le domaine des échangeurs de chaleur

Le texte de la Stratégie Nationale de Recherche Énergétique (SNRE) a été rendu publique par arrêté des ministres en décembre 2016 et est désormais publié au BO n° 2017/01 du 25 janvier du ministère de l'environnement.

Élaborée en concertation avec les régions et en étroite collaboration avec les différents acteurs majeurs de l’industrie et de la recherche du domaine (notamment le CVT ANCRE), cette stratégie nationale constitue le volet énergie de la Stratégie Nationale de Recherche (SNR) révisée tous les 5 ans.

Ce document permet d'identifier les enjeux de R&D ainsi que les verrous scientifiques à lever dans le domaine de l'énergie pour permettre la bonne réalisation des objectifs de la loi relative à la transition écologique vers une croissance verte (TECV) (économies d'énergies, diversification du mix énergétique...). Il est notamment proposé d'amplifier la démarche de soutien à la démonstration des nouvelles technologies à travers les investissements d'avenir ou d'autres appels à projets et en utilisant tous les instruments financiers (aides d’État ou fonds propres).

La mise en œuvre de la SNRE se fait selon les quatre orientations stratégiques suivantes :

  1. Cibler les thématiques et dynamiques transformantes clés pour la transition énergétique.
  2. Développer la R&D et l’innovation en lien avec le tissu industriel.
  3. Développer les compétences et les connaissances pour et par la R&D et l’innovation.
  4. Créer une gouvernance légère et performante pour assurer le pilotage opérationnel dynamique de la SNRE.

Et les échangeurs dans tout cela ?

Dans l’orientation stratégie n°1, une des priorités est donnée aux économies d’énergie à travers, entre autres, le renforcement de l’efficacité énergétique.  Dans ce cadre, un zoom sur la récupération de chaleur dans l’industrie a été réalisé (page 71) car cet axe « représente un enjeu stratégique pour l’industrie en termes de valorisation économique et de compétitivité».

L’équipement incontournable de ces procédés, que représente l’échangeur de chaleur, est bien évidemment au cœur du sujet de la récupération de chaleur.  Ainsi, en ce qui concerne les échangeurs thermiques, les axes de R&D à développer cités en particulier sont les suivants :

  • les connaissances théoriques et outils de simulation numérique,
  • les connaissances dans le domaine des écoulements poly-phasiques et du changement de phase,
  • les connaissances du transfert thermique dans les microstructures,
  • les connaissances sur l’encrassement.

On peut également brièvement citer le domaine des PAC (et des cycles thermodynamiques en général) ou l’accent est mis sur le développement de nouveaux fluides de travail (permettant de travailler à plus hautes températures) ainsi que sur les cycles eux-mêmes pour améliorer la performance des équipements, y compris ceux pour la transformation en électricité.

Le bulletin complet est disponible en téléchargement à l’adresse suivante : http://www.bulletin-officiel.developpement-durable.gouv.fr/fiches/BO20171/bo20171.pdf

À propos de / du GRETh

GRETh
Le GRETh, fédère un collectif d'industriels dont l'activité est la fabrication d’échangeurs et d’équipements thermiques, les études d’ingénieries d’installations thermiques pour l’industrie et le bâtiment ainsi que l’exploitation de sites de production et de conversion d’énergie.